Histoire

Le Devens avant son agrandissement
Le Devens avant son agrandissement

 

De 1873 à 1919

Trois structures de type carcéral

  • Établissement d’internement pour ivrognes et fainéants.
  • La maison de travail et de correction.
  • La Maison Romande (sous la responsabilité de l’Armée du Salut depuis 1912).

 

De 1919 à 1976

Colonie Agricole Industrielle.

 

Dès 1976 à 1992

Home médicalisé pour le traitement de l'alcoolisme.

 

Dès 1992

Maison d'accueil et d'accompagnement en alcoologie.

 

Les communes neuchâteloises décident en 1862 de doter le canton d'un établissement où l'on puisse "interner des hommes et des femmes dont l'ivrognerie et la fainéantise" entraînent à la mendicité, au vagabondage, à la dégradation de leur famille pour enfin être à la charge de leur commune d'origine.

 

"La maison de travail et de correction" s'ouvre en 1873. Les "internés" sont occupés sur le domaine agricole, à l'entretien des chemins de Gorgier ainsi qu'aux tâches ménagères et au jardin pour les femmes. Un difficile passage au XXe siècle voit la suppression du Devens en 1907. Court intermède de "La Maison Romande de travail", de 1909 à 1919, qui veut redonner le goût du travail à des chômeurs genevois, vaudois et neuchâtelois, et qui voit en 1912 le début de la collaboration avec l'Armée du Salut.

 

Les Cantons de Genève et de Vaud s'étant retirés de ce projet, le canton de Neuchâtel décide d'installer "un asile pour le relèvement des buveurs" et en remet la direction à l'Armée du Salut. Le Devens va dès lors et jusqu'en 1976 s'appeler "Colonie Agricole industrielle". En 1955 on enlève les barreaux, épisode d'une régulière évolution de la façon d'appréhender l'alcoolisme par les équipes soignantes, si ce n'est dans les mentalités de la population.

 

La dîme de l'alcool ainsi que la LESPA (loi sur les établissements spécialisés pour les personnes âgées et les handicapés), sous l'égide de laquelle le Devens est placé dès 1976, vont assurer de nouveaux moyens. Le Conseil d'Etat définira alors le nouveau rôle dévolu au Devens, "home médicalisé pour le traitement de l'alcoolisme", en tant qu'établissement pour malades alcooliques chroniques, momentanément ou durablement hors du circuit socio-économique.

 

Depuis 1992, la dénomination de "Maison d'accueil et d'accompagnement en alcoologie" illustre de façon pertinente le rôle actuel joué par Le Devens dans le domaine du traitement des dépendances. Dès 1998, le Devens est subventionné par le Service des Institutions pour Adulte et Mineurs  (SIAM) dépendant du Département de la Justice, de la Sécurité et de la Culture (DJSC) et donc reconnu dans le cadre de la convention CIIS 

 

Galerie d'images du passé

Notre mission

Accueillir des personnes en perte d’autonomie, souffrant d’une dépendance chronique à l’alcool et autres dépendances associées, par un hébergement, une occupation ainsi qu’un accompagnement socio-éducatif et médical personnalisé visant à leur offrir une meilleure qualité de vie hors produits.

 

New Devens

Armée du Salut

L’Armée du Salut est un mouvement international et fait partie de l’Eglise chrétienne universelle.


 

Son message est basé sur la Bible.


Son ministère est motivé par l’Amour de Dieu.


Sa mission consiste à annoncer l’Evangile de

Jésus-Christ et à soulager, en son nom, sans aucune distinction, les détresses humaines.